Solo Maître CoQ : J-1 mois


Alors qu’à Port Olona, les arrivées du Vendée Globe continuent de se succéder, déjà la ville des Sables d’Olonne se prépare à accueillir une autre course et de nouveaux bateaux. Dans un mois tout pile, les tourdumondistes laisseront en effet la place aux Figaristes. Près d’une trentaine d’entre eux se retrouveront alors pour la 18e édition de la Solo Maître CoQ, la première des cinq épreuves comptant pour le Championnat de France Elite de Course au Large 2021. L’évènement, organisé pour la sixième année consécutive par Les Sables d’Olonne Vendée Course au Large débutera le 22 mars avec, au programme cinq jours de course durant lesquels les concurrents alterneront les parcours construits et les côtiers, avant de terminer par une grande course de 340 milles entre Belle-Ile, Ré et Yeu. Un menu complet qui, malgré un contexte sanitaire toujours particulier et des débats à huis-clos, permettra aux uns et aux autres de valider le travail réalisé cet hiver, mais aussi de placer ses pions pour la suite de la saison.



Comme lors de la dernière édition, l’an passé, qui s’était dans un premier temps jouée via l’éditeur Virtual Regatta avant de se voir reportée en juin, les organisateurs de la Solo Maître CoQ vont devoir faire preuve d’adaptation lors de ce cru 2021. « La course va se dérouler à huis-clos. Aucun visiteur ne sera autorisé sur le ponton du Vendée Globe. C’est évidemment un peu triste pour les passionnés qui sont toujours nombreux à venir à la rencontre des marins mais aussi pour les nombreux bénévoles qui œuvrent à nos côtés lors des différents évènements organisés par Les Sables d'Olonne Vendée Course au Large et qui sont indiscutablement l’âme du club, mais nous répondrons, une nouvelle fois, à toutes les règles imposées par les autorités, comme l’exigence de tests PCR pour les coureurs et l’équipe organisation par exemple. Le but est clair : il s’agit de garantir un maximum de sécurité pour assurer la bonne tenue de la course », assure Marc Chopin, responsable de l'organisation des courses LSOVCL.

Objectif performance pour les uns…

A ce jour, près de 25 solitaires ont d’ores et déjà confirmé leur participation à l’épreuve, parmi lesquels quelques hommes forts du circuit, à l’image de Gildas Mahé (Breizh Cola), Alexis Loison (Région Normandie) et Xavier Macaire (Groupe SNEF), respectivement vainqueurs des éditions 2012, 2018 et 2019, ou encore de Martin Le Pape (Fondation Stargardt), Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019), Fabien Delahaye (Laboratoires Gilbert – Loubsol) et Tom Laperche, le tenant du titre. « La Solo Maître CoQ est traditionnellement la première course de la saison Figaro mais aussi la première épreuve comptant pour le Championnat de France. Quelle que soit la manière dont elle se déroulera compte-tenu du contexte sanitaire, et même si son format doit de nouveau évoluer comme l’an dernier, elle restera une très belle course dans tous les cas », assure le skipper de la Filière d’excellence Bretagne – CMB qui, après deux années passées à la barre du bateau Espoir, est désormais propulsé sur le Figaro Bénéteau 3 Performance. « La Solo Maître CoQ permet de se retrouver après l’hiver et de valider tout le travail réalisé pendant cette période, puis de jauger la concurrence. Pour ma part, après ma victoire en 2020, l’objectif est évidemment de refaire aussi bien. Le format, très complet, offre toujours de belles batailles sur l’eau », détaille Tom, deuxième du Championnat de France Elite de Course au Large 2020 et clairement lancé dans la course au titre cette saison. « Ces dernières semaines, des petits choix ont été faits sur mes voiles en vue de la Transat en double programmée en mai entre Concarneau et Saint-Barth. Je vais donc voir ce que ça donne en mode « course », mais aussi me tester sur ma façon de gérer la flotte après six mois sans confrontation », assure Tom Laperche.



Départ 2020 - Photo Belou Breschi

…Expérience pour les autres

Si pour lui le but sera de valider certaines préférences techniques et de performer, pour d’autres il s’agira avant tout de prendre ses marques. Ce sera notamment le cas des « bizuths », et force est de constater qu’ils seront nombreux cette année. Parmi eux : Charlotte Yven (Team Vendée Formation) et Alexis Thomas (Charente Maritime) qui se sont déjà affrontés lors du Championnat de France Espoir Solitaire Equipage Flotte Co en 2019, mais aussi Gaston Morvan (Bretagne – CMB Espoir) ou encore les Américains Francesca Clapcich et Jesse Fielding du team State Street Marathon Sailing. Ces deux derniers navigateurs, qui régatent habituellement en double mixte en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024, feront leurs armes en solitaire sur le support afin d’engranger de l’expérience face à l’une des concurrences les plus pointues qui soient. Même topo pour Luce Molinier (Le HUB – Ocean First) qui, pour sa part, avait fait une apparition sur le circuit Figaro en 2010, à l’occasion de la Transat AG2R, mais revient cette année dans le but d’élever son niveau de jeu et ainsi de se rapprocher de sa quête olympique. « Mes objectifs sont clairement de m’améliorer, de progresser et d’apprendre dans la perspective du double mixte. Participer aux épreuves du circuit Figaro, et en particulier à la Solitaire, ne pourra être que positif pour mon binôme avec Sébastien Marsset. Pour moi, c’est une belle aventure mais aussi un gros défi car je n’ai pas fait de solo depuis longtemps. Je suis contente, mais un peu stressée, forcément », détaille Luce qui espère naviguer le plus proprement possible, sans se mettre trop de pression sur les épaules. « Le but sera avant tout de faire une belle course, de bien jouer avec les différents systèmes météo, de m’appliquer sur ma navigation. En somme : réussir à être en phase », termine la skipper qui résume, à coup sûr, l’état d’esprit de l’ensemble des « petits nouveaux », toujours un peu impressionnés de débarquer sur une course et sur un circuit si exigeants.

Archive