A coups d’élastique

17/03/2018

 

 

 

Partis des Sables d’Olonne hier à 13 heures, les 23 marins de la Solo Maître CoQ ont débordé l’île de Ré aux alentours de 20 heures, avant d’entamer ensuite leur remontée vers Belle-Ile. Une remontée qui s’annonçait compliquée mais qui, finalement, n’a pas été si laborieuse que ça. « Ils ont eu un peu plus de pression que ce que l’on pouvait craindre. C’est notamment vrai pour les premiers qui se sont un peu échappés », note Christian Dumard, consultant météo de la course. De fait, le groupe des leaders composé de Gildas Mahé (Breizh Cola), Anthony Marchand (Groupe Royer – Secours Populaire), Alexis Loison (Custo Pol) et Sébastien Simon (Bretagne – CMB Performance), a enroulé le phare des Birvideaux sur les coups de 10 heures, ce samedi. « A présent, la situation va se corser un peu pour les solitaires puisqu’ils vont retomber dans du vent plus mou après Belle-Ile, la faute à un petit minimum qui se promène au sud de l’île, qui se déplace vers l’Est et dont les bords sont informes », précise le météorologue de Great Circle. A la clé pour les skippers, des vents de secteur nord-est à nord-ouest très irréguliers. « Dans ce contexte, les premiers vont être ralentis et ceux de derrière vont revenir. En fait, ça ne va pas arrêter de faire des coups d’élastique jusqu’à la fin, la faute à des vents très instables, à la fois en force et en direction, et aussi des zones de molle à traverser », termine Christian Dumard. Les ETA ? En fin de nuit, voire au petit matin pour les premiers.  

Please reload

Archive
Please reload