Coup d'envoi de la Solo Maître CoQ : lundi 24 avril à 10H30

  • Début de la compétition Lundi 24 avril à 10H30

  • Deux parcours côtiers envisagés

  • Une météo optimale: Nord-Est le matin évoluant Nord puis Nord-Ouest dans la journée pour une quinzaine de noeuds

  • 40 participants suite au forfait de Vincent Biarnès (Guyot Environnement)

Demain matin à 10H30, la flotte des 40 figaristes de la Solo Maître CoQ s'élanceront sur le premier parcours côtier de cette 14e édition. Les conditions climatiques attendues sur le plan d'eau prévoient d'être idéales pour un début d'épreuve et le spectacle devrait être au rendez-vous en baie des Sables d'Olonne.

 


Finalement, ils seront 40 skippers à prendre le départ de la première course demain lundi 24 avril à 10H30. Vincent Biarnès, ayant déclaré forfait pour raisons médicales, sera le grand absent de la 14e édition de ce rendez-vous sablais.
Pour autant, ce record de participation promet d'ores et déjà une jolie semaine de compétition. En guise d'ouverture, la flotte des figaristes montrera tout son talent sur deux parcours côtiers. Les prévisions météorologiques annoncent un vent d'une quinzaine de noeuds de secteur Nord-Est le matin, faiblissant en s'orientant Nord dans la journée avant de reprendre un peu de puissance avec l'installation d'un thermique de Nord-Ouest. De quoi animer le plan d'eau de cette première journée de compétition.
 
Comment suivre la Solo Maître CoQ ?
Actualités:
Tout au long de la semaine de compétition, le site internet de la Solo Maître CoQ et les réseaux sociaux  (Facebook et Twitter) relateront les actualités de la flotte des 40 figaristes. Chaque soir, vous recevrez un communiqué de presse résumant la journée écoulée ainsi que les déclarations de 5 participants. 
Cartographie:
Pour la course au large de 350 milles nautiques dont le départ sera donné Jeudi 27 avril à 12h, vous pourrez suivre l'évolution des Figaros sur la cartographie en ligne, actualisée toutes les 10 minutes http://www.solomaitrecoq.com/cartographie.
Cette cartographie sera également disponible sur smartphones grâce à l'application mobile gratuite YB Races.

 

Ils ont dit :
 
Adrien Hardy, skipper de Agir Recouvrement :
« Demain, on attend un vent de terre toujours très irrégulier dans cette baie des Sables d'Olonne puisqu'il a tendance à jouer avec les immeubles, passant d'un côté et de l'autre des bâtiments. Ca complique le jeu et l'ouvre à la fois. On peut penser que les parcours côtiers sont plus faciles que les parcours bananes car les bords sont plus longs mais en réalité les côtiers sont relativement courts et avec un vent irrégulier, ce n'est jamais évident au niveau stratégie. Dans mon souvenir, lors des précédentes éditions de la Solo Maître CoQ, ça jouait beaucoup sur ce type de parcours et sur tous les segments. Evidemment, il faudra prendre de bons départs et surtout bien gérer la flotte. 40 bateaux sur zone, cela va forcément créer des dévents et aboutir à une tactique différente axée sur la position des concurrents. Il faudra faire attention à tout le monde. Chacun a sa chance de faire un bon côtier sur les quatre prévus pour ces deux premiers jours de course.»
 
Arthur Prat, skipper des Perles de Saint Barth :
« La Solo Maître CoQ est ma deuxième course de la saison et c'est également la deuxième fois que j'y participe. C'est un super format avec des petits parcours en début de semaine pour s'échauffer avant la grande boucle de 350 milles nautiques de jeudi. Le bateau est prêt, j'ai passé toutes les étapes de jauge et de sécurité. C'était aussi l'avantage d'avoir participé à la Solo Concarneau début avril et de s'être calé sur l'armement de sécurité. Maintenant il me reste à bosser la météo ce soir et à me reposer en prévision des premières manches de demain. Sur les petits parcours, je manque d'expérience de régatier et pense honnêtement que je serai en deuxième partie de flotte. Mais ce type d'exercice permet de répéter les manœuvres et d'ajuster les réglages sur toutes les allures. Mon ambition est de faire une belle course et de viser la première partie de tableau lors de la grande course de jeudi. »
 
Théo Moussion, skipper #ThéoEnFigaro :
« La veille de la première manche, je suis plutôt calme, concentré et surtout impatient d'aller sur l'eau car cela fait quelques temps que je n'ai pas fait de course en Figaro. La Solo Maître CoQ est ma première course de la saison. J'ai récupéré le bateau il y a 10 jours et demain sera un peu le premier test du bateau pour vérifier que les 2-3 améliorations que j'ai apportées sont validées. J'espère pouvoir faire tout le reste de la saison (la Solitaire Urgo, le Tour de Bretagne et la Douarnenez Fastnet Solo) car je suis toujours en recherche de partenariat. Aujourd'hui je peux prendre le départ grâce à 3-4 entreprises qui continuent à me faire confiance depuis l'année dernière et en parallèle je poursuis mes recherches. Contrairement à la majorité de mes concurrents, je n'ai pu m'entrainer comme je le souhaitais. Du coup mon objectif principal est de me faire plaisir, de raconter une belle histoire sur cette épreuve et de viser le classement amateur récemment rétabli au championnat de France Elite de course au large. »
 
Will Harris, skipper de Offshore Academy :
« L'année dernière j'avais terminé 7e de la Solo Maître CoQ et 1e bizuth et c'était ma première régate en Figaro. Je ne savais pas vraiment où je mettais les pieds. Cette année, je reviens sur le circuit pas forcément plus expérimenté car cet hiver j'ai plus navigué en Imoca qu'en Figaro. J'espère faire un aussi bon résultat que l'année dernière même si je sais que la flotte est plus importante et également plus compétitive avec 40 bateaux inscrits et de sérieux concurrents comme Jérémie Beyou ou Yann Eliès. Contrairement à l'année dernière, j'espère aussi mieux marcher sur la grande course qui avait été mon point faible en 2016. J'ai hâte d'être à demain. Pour le premier jour, je suis plutôt content de commencer avec des conditions météo clémentes même si j'adore le gros temps. On va pouvoir monter en puissance tranquillement avant la grande course. Au final, si j'arrive à terminer dans la premiere moitié de la flotte je serai très satisfait. La Solo Maître CoQ est ma première confrontation avec la flotte des figaristes pour cette année."

 

Damien Guillou, skipper de Triskel :
" Je n'ai pas encore regardé la météo pour demain, je ferai cela tranquillement ce soir. Cette année, j'enchaîne les épreuves sans avoir pu m'entraîner comme il faut. J'ai mis le bateau à l'eau très tard dans la saison et me sers des épreuves pour valider la préparation de ce dernier. Je suis assez décontracté et n'ai pas d'objectif précis sur cette course. Je vais me faire plaisir en essayant de faire un résultat correct. Enfin je reste tout de même un compétiteur donc quand le coup de canon du départ aura été donné, je suis sûr que je vais être dans ma course et ne lâcherai rien aux autres. Viser un résultat est compliqué pour moi cette année: je ne sais pas ce que je vaux en vitesse, les manoeuvres je sais plutôt faire mais pour me situer dans la flotte, c'est assez difficile. On verra cela demain."


 

Tags:

Please reload

Archive
Please reload