Port Olona à l’heure de la Solo Maître CoQ.

  • 13e édition du 15 au 24 avril 2016 aux Sables d'Olonne

  • Les bateaux à quai au ponton Course de Port Olona

  • Présentation officielle des skippers samedi 16 avril à 16 heures sous le chapiteau

 

A J-1 du coup d’envoi de la 13e édition de la Solo Maitre CoQ, le ponton Course de Port Olona fait le plein de figaristes. Si la plupart des coureurs ont déjà amarré leur monoytpe Figaro Beneteau, les derniers retardataires ont jusqu’à vendredi 15 avril 13 heures pour rejoindre les Sables d’Olonne. L’occasion d’une ultime virée en mer avant le grand rendez-vous sablais.

 

Convoyage ou entraînement ?

 

Le convoyage est un exercice routinier dans la vie des skippers. Répondant à des contraintes de temps et d’argent, les navigateurs privilégient le plus souvent un déplacement par la mer pour se rendre sur les lieux des épreuves. Ce périple prenant généralement des allures de transhumance sur l’AIS lors des grands rassemblements nautiques. C’est aussi l’occasion pour les navigants de vivre de bons moments avec leurs familles, leurs amis voir leurs partenaires techniques et financiers lorsque ceux-ci embarquent à leur bord. De temps en temps les journalistes sont également invités afin de faire plus amples connaissances avec le sportif et partager leur quotidien. Mais bien souvent le convoyage se résume à un ultime entrainement avant un rendez-vous sportif. Qu’il se déroule seul ou en groupe comme celui des skippers Lorientais encadrés par Tanguy Leglatin ou des Finistériens du Pôle Finistère Course au Large, tous peaufine une dernière fois leur monture et profitent du trajet pour un repérage rapide de leur futur terrain de jeux. Actuellement en mer ou déjà arrivés aux Sables d’Olonne, la flotte de la Solo Maître CoQ n’échappe pas à cette coutume. Seuls les coureurs Vendéens, qui n’ont eu qu’à changer de ponton, ont été dispensé de convoyage ainsi que le Méditérannéen Pierre Quiroga qui a transporté son figaro par camion. Pour ce dernier point de routage ou de fichiers météos à analyser, si ce n’est ceux de bison futé, mais des manœuvres de port (mise à l’eau et mâtage) toujours délicates à la veille d’une compétition.

 

 Arrivée aux Sables d'Olonne de Benoît Hochart - Crédit Photo Philippe Delannoy 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Arrivée ce mardi au petit matin d'Alan Roberts et Aymeric Decroocq après une nuit bien agitée (25-30 noeuds de vent)

 

 

Un premier week-end sous le signe de la convivialité

 

Une fois tous amarrés dans le Port Olona, les 22 Figaro - Beneteau de la Solo Maître CoQ 2016 resteront à quai jusqu’au lundi 18 avril. Le temps nécessaire à l’association « Les Sables d’Olonne Vendée – Course au large » et aux arbitres de la Fédération Française de Voile de valider les inscriptions, d’effectuer les contrôles de jauge et de sécurité s’assurant du bon respect des règles de la course au large et du cahier des charges de la Classe Figaro Beneteau. Durant tout le week-end, les skippers et leurs préparateurs vont donc s’affairer sur leurs monotypes, l’opportunité pour le grand public de venir à leur rencontre et d’échanger avec les navigateurs. Pour cela l’accès au ponton Course de Port Olona sera ouvert durant toute la durée de l’épreuve et une présentation de l’ensemble des participants est d’ores et déjà programmée le samedi 16 avril à 16 heures sous le chapiteau du village de course installé sur le parking du Vendée Globe aux Sables d’Olonne.

 

 

Ils ont dit:

 

 

Benoit Hochart, « De la Solitaire au Globe » : «J’ai fait le choix de convoyer en double, en compagnie de Nicolas Gourio avec qui j’ai l’habitude de naviguer. Nous sommes partis du Crouesty tranquillement mardi et le trajet s’est très bien passé. Le manque de vent nous a contraints à utiliser le moteur mais heureusement nous avons pu hisser les voiles sur la fin du parcours. Et puis, au large de l’Ile d’Yeu, nous avons retrouvé le petit groupe de Figaristes Lorientais avec qui nous avons fini la route, ce qui était plutôt sympa. Sans compter sur l’accueil toujours aussi chaleureux des Sables d’Olonne. J’ai tout de suite retrouvé l’ambiance conviviale de la Solo Maitre CoQ comme je l’avais déjà connue en 2013.»

 

 

Damien Cloarec, « Saferail » :«Je suis arrivé aux Sables d’Olonne mercredi matin avec le groupe de Lorient. Nous avions prévu de convoyer assez tôt pour rallier la Vendée avant le coup de vent annoncé pour jeudi 14 avril et avoir suffisamment de temps sur place pour nous reposer et préparer les bateaux avant le début des épreuves. Le convoyage devait se dérouler en mode course dès Lorient mais c’était sans compter le manque de vent après Houat. L’exercice a donc été écourté et nous avons continué au moteur dès 20h45, pile le bon moment pour suivre le match Mancester City- PSG. Ce qui était d’autant plus sympa que je convoyais avec les anglais d’Artemis Offshore Academy ! »
 

 

Liste des inscrits

Infographie des skippers
Programme 

Lire le communiqué de presse
 
 
 

Tags:

Please reload

Archive
Please reload